INVENTAIRE DES COULEURS DU MONDE


Agnès Caffier, artiste visuelle, réalise l’inventaire des couleurs du monde dans une approche sensible à la fragilité des espaces naturels. Elle crée des dispositifs participatifs pour capter les couleurs.

Disponibles sur demande, les codes couleur trouvent un usage dans un design éthique, la création d’espace, la production de produits et la communication, auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités.

Observatoire, 2020
En avril 2020, trois milliards d’humains se confinent pour éviter la diffusion du coronavirus. Les satellites révèlent une atmosphère plus pure. Inaccessible, le monde extérieur se limite au ciel cadré par les fenêtres. Au fil des jours, les vigies captent sa colorimétrie en différents points du monde.

Ciels. Entre la douceur d’un crépuscule au Japon et le bleu implacable d’une saison sèche au Burkina Faso.

Navigations, 2018
Les marins en transit au port de Dunkerque inventorient les couleurs des mers sur lesquelles ils ont navigué.

Mers. Terre jaune charriée à l'estuaire du Congo, algues de la mer rouge ou grands fonds de l'Atlantique Nord.

Pixels 2012, 2018
La couleur de l’eau dévoile la géologie des fonds, les variations atmosphériques et les infimes particules de matière en suspension. Les images sont analysées à l'échelle du pixel. Incolore se joue dans les enjeux environnementaux liés à la pollution de l’eau.

Eaux. Du microplastique dans le Nord canadien aux eaux sombres du Port de Dunkerque.

Marches, 2022
Observatrice attentive des espaces naturels, Agnès Caffier initie Mire sur son lieu de vie, comme un exercice quotidien du regard. La captation s’opère in situ, sans photographie. Mire esquisse des paysages aveugles, synthétisés dans une sélection de couleurs.

Paysages. Etudes dans le Parc Naturel Régional du Vexin.

Les nuanciers ont été exposés à la Maison de la Photographie de Lille, au Frac Grand Large ou à la Halle aux Sucres à Dunkerque.

Agnès Caffier vit et travaille dans l’Oise (France), dans un environnement naturel qui nourrit sa pratique. Ses recherches artistiques l’ont menée en France, au Burkina Faso, au Canada ou en Argentine. Photographe à l’origine, elle s’intéresse à toutes les formes d’images issues de la recherche scientifique et technique. Ses oeuvres explorent la dimension immatérielle de ces nouveaux supports et détournent leur impact technologique vers une écriture poétique. Son positionnement d’artiste l’incite à construire des projets de production collective fondés sur le partage d’expériences.